Écologie ... de l'enfance ?

photo : durand-kergoat - tous droits réservés
photo : durand-kergoat - tous droits réservés

 

« Notre avenir, celui de l'environnement et de l'humanité, dépend de notre présent et, dans une large mesure, de la façon dont chacun est accueilli dès avant la naissance et à chaque instant de sa vie.

 

Aimé et respecté tel qu'il est, baignant dans la confiance, l'enfant grandit aimant, respectueux et confiant. »

 

 

 

photo : Catherine FOREST - tous droits réservés
photo : Catherine FOREST - tous droits réservés

Écologie

Nous utilisons le mot écologie pour cette définition généralement admise, particulièrement utilisée en écologie humaine, qui consiste à définir l'écologie comme étant « le rapport triangulaire entre les individus d'une espèce, l'activité organisée de cette espèce et l'environnement de cette activité. L'environnement est à la fois le produit et la condition de cette activité, et donc de la survie de l'espèce. » (wikipédia)


… de l'enfance ?

Pourquoi l'enfance ?

Parce que c'est là que la vie commence, que tout s'organise : « mon enfance me forme, me marque », dit Jean-Pierre Lepri. Tout ce que je vis, entends, vois, pendant l'enfance créé ce que je suis, et chacun de mes choix de vie. Baignant dans le respect et la confiance, ma vie en est une suite logique.


Écologie de l'enfance, des mots simples et faciles à reconnaître, lesquels, juxtaposés, portent vers nos concitoyens qui peut-être n'auraient pas encore nettement constaté que nous adoptons la même attitude face à l'environnement qu'avec nos enfants.

 

photo : écologie de l'enfance - tous droits réservés
photo : écologie de l'enfance - tous droits réservés

L'écologie de l'enfance est une proposition. Celle d'une nouvelle attitude face à l'enfant. Celle aussi d'élargir au-delà de ce qu'on appelle 'éducation' et d'adopter également cette attitude de respect et de confiance dans tous les autres aspects de l'enfance : de la vie in utero et de la naissance entouré d'amour à l'apprentissage autonome dans la vraie vie, avec chacun sa propre constellation familiale, dans chacun son environnement.

 

En anglais, on parlerait de la rencontre de l'attachment parenting et du unschooling. C'est bien ça et c'est aussi plus que ça. L'écologie de l'enfance inclut toutes les périodes, de la naissance à la fin de la vie de chacun. Parce que cette attitude face à l'enfant, dès la grossesse, a un effet et des conséquences tout au long de sa vie.

 

Maman depuis plus de vingt ans, j'ai pu voir comme nos enfants, vivant dans leur état d'enfance, n'ont pas quitté cette curiosité d'apprendre et cet élan naturel de respect envers soi, l'autre, leur environnement, la nature. De là est né mon souhait le plus cher, un appel que je sens depuis le premier instant dans mon cœur de maman et ne me quitte jamais, celui que chaque enfant y ait accès. Comme le dit Michèle Stern :

 

« Ce qu'on doit à l'enfant ? On lui doit le bonheur. »

 

photo : J'OSE la vie ! - tous droits réservés
photo : J'OSE la vie ! - tous droits réservés

Est-ce enseigner l'écologie aux enfants ?

Il s'agit plutôt d'adopter l'attitude qui maintienne l'enfant dans sa disposition spontanée. Disposition native de respect de l'autre, de la vie, de l'environnement. N'en étant pas détourné, il n'aura pas à être éduqué ensuite pour y revenir.

 

« Le lien avec l'écologie ? L'écologie commence par l'écologie de l'enfance. » ~ Édith Chabot

 

L'observation nous montre que l'enfant respecté conserve son élan naturel de respect de l'autre et de son environnement. Plutôt que de faire taire les dispositions spontanées de l'enfant pour ensuite lui enseigner de reprendre cette attitude de respect qu'il avait au départ, on adopte la même attitude face à l'enfant que celle que l'écologie suggère d'adopter face à la nature.

 

Écologie, respect de la nature

Dès la naissance, on se trouve dans un environnement. Un environnement, une communauté, une famille, qui nous a vu et fait naître. Il est donc naturel, logique, de l'aimer. Cet amour, ce respect, est spontané, natif, inné.

C'est pourquoi je pense depuis longtemps à partager sur ce sujet, car bien des gens en sont venus à croire – car il s'agit de croyances – que l'humain naissait avec un certain irrespect, ou un étrange désir de destruction, que ce soit envers l'autre ou son environnement. Une croyance répandue est que pour qu'il veuille bien un jour, plus tard, faire des choix qui vont dans le sens de la préservation de la nature, il faut éduquer l'enfant.


photo : J'OSE la vie ! - tous droits réservés
photo : J'OSE la vie ! - tous droits réservés

Qu'en dit la science ?

La neurobiologie nous prouve aujourd'hui que c'est en fait tout l'inverse : c'est par l'éducation qui détourne l'enfant de ce qui lui vient spontanément qu'on fait de même taire cette conscience innée qu'il a d'aimer, de respecter, son environnement. Cela commence parfois par ces réponses évasives ou teintées aux questions franches et sincères de l'enfant : pourquoi on me donne une tétine plutôt que le sein quand mon estomac crie ? Pourquoi on tue et mange des animaux ? Pourquoi je dois manger quand je n'ai pas encore senti la faim ou attendre quand mon corps m'indique la faim ? Pourquoi dois-je vivre sans les miens alors que je les aime et apprend en vivant auprès d'eux? Pourquoi me préparer à plus tard alors que j'apprends et vis maintenant ?

 

 

photo : La vie chez les vivants - tous droits réservés
photo : La vie chez les vivants - tous droits réservés

Le 'vivre avec'

L'écologie de l'enfance est cette attitude qu'on peut choisir de nouveau si on en avait été éloignée par nos éducations. C'est le 'retour à soi', comme on était avant nos éducations.

L'écologie c'est vivre avec. Vivre avec l'air, l'eau, les règnes minéral, végétal, animal.

Le mot 'avec' a deux antonymes : contre et sans.

Vivre avec, c'est ne pas vivre contre, et ne pas vivre sans.

Le 'vivre avec' est ce que la nature a prévu pour l'humain. Ou serait-ce l'inverse ?

À preuve, on ne peut vivre sans car alors on se détruit, par le manque affectif.

Et à vivre contre, on détruit l'autre, le vivant, l'environnement... et soi-même.

La nature, notre nature, est de 'vivre avec'. C'est ainsi, on l'observe en continu de la naissance à la mort, qu'est préservée la vie : la santé de notre environnement, l'air, l'eau, la végétation et la vie animale.

 

photo : J'OSE la vie ! - tous droits réservés
photo : J'OSE la vie ! - tous droits réservés

L'attitude écologique est exactement la même que celle qu'on choisit face à l'enfant. Elle en est indissociable.

Pour les enfants dont les dispositions natives sont respectées, toutes les questions concernant l'observation d'une situation d'irrespect surgissent rapidement.


Ces enfants qui choisissent de ne pas se nourrir d'animaux, qui parlent de respect de l'environnement ou réfléchissent à des solutions pour recycler ou récupérer ne sont pas exceptionnels. Ils démontrent tout ce qu'il y a de plus banal.


Les adultes de leur constellation ne les auront pas détournés de leurs questions naturelles, comprenant à quel point il est essentiel que l'enfant soit laissé dans ses dispositions spontanées, le 'vivre avec', le respect du vivant et son amour inné pour l'autre.



« Comme l'autonomie prend racine dans l'attachement, le respect de la nature, qu'on appelle écologie, germe dans le respect de la nature humaine, l'accueil au petit humain.

La préservation des dispositions spontanées de l'enfant, nous l'avons vu, épargne – et réaffirme - de même cet élan intérieur naturel de préserver son environnement. » ~ Édith Chabot

 

photo : J'OSE la vie ! - Tous droits réservés
photo : J'OSE la vie ! - Tous droits réservés

Écologie de l'enfance :

un nom pour un mouvement citoyen autonome parce que chacun y conserve - ou retrouve et se réapproprie - son autonomie.

 

Ce mouvement citoyen, initié par André Stern, est porté par l'Institut Arno Stern en France et J'OSE la vie ! au Québec.

 

Le mouvement écologie de l'enfance ne propose aucun encadrement spécifique ni de méthode à suivre, pas de recette (du bonheur) ni de cri de ralliement pour en faire 'partie'.

Il s'agit d'un mouvement car les gens qui choisissent cette attitude sont en mouvement.

La vie est mouvement.

 

Plus d'informations ici.

 

Textes : Édith Chabot-L / écologie de l'enfance

Tous droits réservés