André Stern parle de « JOUER », son nouveau livre (Actes Sud, 20 septembre 2017)

JOUER : Et si un nouveau regard sur l’enfant qui joue changeait le monde ?

« Le jeu est pour l'enfant la manière la plus directe de se connecter à la vie de tous les jours, à lui-même et au monde. Le jeu libre est pour lui une nécessité, une prédisposition, un penchant, souvent un impératif. Il est un accomplissement profond. » André Stern

 

La concurrence, les attentes, les systèmes d'éducation soumettent les enfants et leurs parents à une énorme pression. Dans ce contexte, le jeu est relégué au titre « d’activité pour les loisirs », les dispositions naturelles des enfants restent incomprises, et d’innombrables possibilités de développement leur sont dérobées.

 

Avec Jouer, André Stern livre un plaidoyer captivant pour l’avènement d’une nouvelle attitude face à l’enfant. Une attitude – et non une méthode – applicable partout et en toutes circonstances, dont l’ingrédient principal est une confiance inconditionnelle dans les dispositions natives de l'enfant. Cet ouvrage nous invite, au lieu de chercher à optimiser les performances et la compétitivité, à prendre au sérieux l’enfant qui joue. Car lorsqu’ils font l’expérience de notre confiance dans leur développement spontané, nos enfants vivent leur plein potentiel, et c’est précisément en jouant à leur rythme, sans contrainte et avec bonheur, qu’ils apprennent vraiment.

 

(avec des contributions originales de Ken Robinson, Sophie Rabhi, Gerald Hüther, Arno Stern, Erwin Wagenhofer et Sabine Kriechbaum, Thomas Sattelberger, Katharina Saalfrank et Teresa Mekel)

 

Marié, père de deux enfants, André Stern est musicien, compositeur, luthier, auteur et journaliste. Son travail dans les médias et ses activités de conférencier dans les universités, auprès des professionnels de l’éducation et du grand public, répondent à un intérêt croissant de la part de tous ceux qui, de près ou de loin, vivent et travaillent avec les enfants. Il est l’auteur de …et je ne suis jamais allé à l’école (Actes Sud, 2011, 8 000 ex. vendus - parution simultanée en Babel)

  • Broché: 192 pages
  • Editeur : Actes Sud Editions (20 septembre 2017)
  • Collection : Domaine du possible
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2330078005
  • ISBN-13: 978-2330078003

http://www.andrestern.com/jouer

Femme, mère, et libertés

Une éducation à la « Capitaine Fantastique »? - interview d'André Stern à Format A3 (radio RTN)

 

- C'est un peu une éducation à la « Capitaine Fantastique »?

 

- Vous êtes une exception. Est-ce que, pour vous, il faudrait que l'exception devienne la règle?

 

- La curiosité, ça suffit pour apprendre à lire et à écrire?

 

Pour écouter l'interview (13min14), c'est par ici :

https://www.rtn.ch/rtn/Programmes/emissions/Format-A3/Et-je-ne-suis-jamais-alle-a-l-ecole.html

 

C'est un peu une éducation à la « Capitaine Fantastique »?

 

« Non, parce que je n'ai pas été élevé hors de quelque chose, je n'ai pas été non plus élevé du tout, et ça n'était pas contre quelque chose. Ce n'était pas contre l'école que mes parents se sont décidés, mais pour quelque chose, ce que Ken Robinson appelle "les rythmes et les rituels" de l'enfance. Mes parents n'avaient pas de compte à régler avec l'école, ce n'est pas une mise à l'écart du monde. C'est, au contraire, laisser l'enfant se livrer à sa disposition naturelle qui est d'aller dans le vaste monde, d'aller vers les autres, les nouveaux visages, les nouveaux paysages. Loin d'être une soustraction, c'est plutôt laisser l'enfant dans son élément, de plein pied son élément c'est le vaste monde. C'est pour ça qu'on est tous venus au monde, hein! »

 

« C'est encore une autre différence par rapport à tout ce à quoi on pourrait chercher à le comparer. Mes parents – et moi-même en tant que parent de nos jours – ne sont pas partis d'une idée, d'un concept, d'une théorie, d'une hypothèse, d'une expérience personnelle, bref, ils ne sont pas partis d'eux, ils ne sont pas partis de l'adulte – et c'est là que la proposition est intéressante d'une manière générale : ils sont partis de l'enfant. Et ça, ce n'est pas une méthode, mais une attitude, et c'est d'une attitude nouvelle que je cherche à parler. » ~ André Stern

 

Tous nos voeux, pour des enfants et des adultes heureux

L'enfant apprenaute - Interview de Thierry Pardo sur Planète F

 

« Il ne suffit pas de mettre l’enfant au soleil et de le récupérer le soir ! » ~ Thierry Pardo

 

Thierry Pardo, conférencier au congrès Écologie de l'enfance - Montréal - 2016
Thierry Pardo (photo : Écologie de l'enfance)

« Les enfants ne vont pas à l’école et il ne s’agit pas non plus de faire l’école à la maison. On fait plutôt du libre apprentissage ou de l’apprentissage autonome », explique Thierry Pardo, docteur en éducation. Ses deux garçons s’éduquent en dehors des quatre murs d’une école. L’enfant « apprenaute », formé de la contraction des mots « apprentissage » et « astronaute », est à la conduite de ses apprentissages, dit-il. « Ça ne doit pas être compris comme du unparenting. Les parents doivent être des accompagnateurs, des témoins, des observateurs.»

 

Lien vers l'article sur Planète F : https://www.planetef.com/2016/11/lenfant-apprenaute/

 

Lire la suite

La non-scolarisation, prochaine révolution éducative au Québec? - interview de Marike-Reid-Gaudet sur Planète F

 

« Éducation et scolarisation ne sont pas des synonymes ». ~Marike Reid-Gaudet.

 

Marike Reid-Gaudet, anthropologue et chercheuse en sociologie de l'éducation
Marike Reid-Gaudet (photo : Écologie de l'enfance)

« L’éducation au Québec est obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans. Ce qui n’est pas obligatoire, c’est la scolarisation. Des enfants peuvent être bien éduqués, sans jamais avoir mis les pieds à l’école. Éducation et scolarisation ne sont pas des synonymes », dit Marike Reid-Gaudet.

Elle ajoute : « Je ne dis pas qu’il faut abolir les écoles traditionnelles, plusieurs y trouvent aussi leur compte. Une femme à le choix aujourd’hui d’accoucher dans une maison de naissance ou à l’hôpital. J’aimerais que les parents sachent qu’il existe d’autres façons d’éduquer nos enfants, comme les écoles alternatives, les écoles libres et la non-scolarisation. Si nous nous dotons d’un système d’éducation pluraliste et respectueux de l’enfant, notre société n’en sera que plus démocratique. »

 

Lien vers l'article de Planète F :

https://www.planetef.com/2016/11/non-scolarisation-prochaine-revolution-educative-quebec/

 

Congrès Écologie de l'enfance 2016, en images et en musique !

 

2è édition du congrès Écologie de l'enfance : « L'attachement qui donne des ailes ».

Avec Arno Stern, Sophie Rabhi, Peter Gray, Jacynthe René, Dr. Pierre Lévesque, Lysane Grégoire, Thierry Pardo, Marike-Reid-Gaudet, André Stern, Édith Chabot-L.

Merci à tous, participants, intervenants, collaborateurs et commanditaires, et à toute l'équipe, pour cette grande et importante rencontre, pour l'Enfant !

 

Et à bientôt !

Remettre le jeu au coeur des apprentissages - interview avec André Stern dans fémininbio

 

« Les enfants sont des "équipiers extraordinaires", ils veulent faire partie de l'équipe de la vie et sont donc prêts à jouer avec les éléments du jeu de la vie… »

 

Retour à des questions pratiques. Un enfant libre s'affranchit-il de toute règle ? Pas du tout ! Il a besoin, comme tout un chacun, d'un cadre.

 

« Je préfère parler de rituels. Il s'agit de règles qui structurent notre environnement. Ce sont des règles personnelles, par exemple, petit, je me levais tous les jours à 6h pour améliorer ma technique à la guitare, des règles familiales, chez moi, on a toujours mangé à heure fixe tous ensemble, ou encore de règles de la société, comme s'arrêter au feu rouge. Les enfants intègrent naturellement ces règles s'ils les comprennent et si elles ne sont pas arbitraires ».

 

Pour André, les enfants sont des "équipiers extraordinaires", ils veulent faire partie de l'équipe de la vie et sont donc prêts à jouer avec les éléments du jeu de la vie que sont les horaires, les structures, les règles, nos contrats humains. 

 

L'interview est disponible ici : http://www.femininbio.com/agir-green/conseils-astuces/andre-stern-remettre-jeu-coeur-apprentissages-80544

Lire la suite

Interview avec Erwin Wagenhofer, réalisateur d'Alphabet, le film

 

Extrait d'une interview avec Erwin Wagenhofer, réalisateur d'Alphabet, la peur ou l'amour.

Cette interview exclusive peut être téléchargée ci-dessous. (format .pdf)

 

Bande-annonce : https://www.youtube.com/watch?v=0BDSSAgyDWM

 

 

Télécharger
Interview exclusive avec Erwin Wagenhofer, réalisateur du film : Alphabet, la peur ou l'amour.
Interview Erwin Wagenhofer Alphabet movi
Document Adobe Acrobat 175.6 KB
Lire la suite

Programme du congrès Écologie de l'enfance 2016

Dernière mise à jour du programme du congrès 2016, au format .pdf, à télécharger ci-dessous.

 

À partager dans vos réseaux.

 

Bienvenue à tous !

 

Édith

André

Charlotte

Patrice

Geneviève

Jérôme

et toute l'équipe du congrès

 

 

Télécharger
Programme Congrès Écologie de l'enfance - Montréal, 2016
2016_Programme_Congrès Écologie de l'Enf
Document Adobe Acrobat 8.1 MB
Lire la suite

Qu'est-ce que le congrès Écologie de l'enfance ? Aperçu en image, et en mots !

Thierry Pardo au congrès Écologie de l'enfance 2016

Nous nous réjouissons d'accueillir de nouveau Thierry Pardo, chercheur québécois. Avec son humour habituel, Thierry viendra nous parler d'éducation sans école, en septembre, à Montréal !

 

Marike Reid-Gaudet au congrès Écologie de l'enfance 2016

Nous sommes ravis de vous annoncer la présence de Marike Reid-Gaudet, anthropologue, sociologue, maman et citoyenne engagée, à l'édition 2016 de notre congrès !

 

Dr. Pierre Lévesque au congrès Écologie de l'enfance 2016 !

« Il n’est pas suffisant de ne promouvoir que l’allaitement. Notre devoir est de promouvoir l’Unité mèrenfant ; de promouvoir sa reconnaissance en tant que personne et son intégration pleine et entière à tous les niveaux de la société. Il faut en faire une question de droits humains. » ~ Dr. Pierre Lévesque

 

Lire la suite

Inscriptions en ligne dès lundi !

Sophie Rabhi au congrès Écologie de l'enfance 2016

Nous sommes très heureux d'accueillir Sophie Rabhi-Bouquet, maman engagée, porteuse de projets  et conférencière, à Montréal.

Pour la première fois au Québec : Peter Gray, conférencier au congrès écologie de l'enfance !

« Les enfants viennent au monde instinctivement portés par l'envie d'apprendre, de savoir. Ce qui inclut l'envie instinctive de jouer et d'explorer. » ~ Peter Gray

 

 

Lire la suite

Jacynthe René au congrès écologie de l'enfance !

C'est avec grand plaisir que nous vous annonçons que l'auteure de Respirer le bonheur sera des nôtres cette année ! :-)

 

Lire la suite

Arno Stern de retour à Montréal, le mois prochain !

Nous sommes ravis et fières de vous annoncer la présence de ce grand homme de l'écologie de l'enfance qu'est Arno Stern à la toute nouvelle édition de notre congrès.

 

Lire la suite

Un retour à l'enfance pour un monde meilleur - interview d'André Stern dans Nice Future magazine

 

« Chaque être humain renferme un incroyable potentiel que l'ordre actuel du monde empêche de s'exprimer et avec lequel il est nécessaire de se reconnecter. » ~André Stern

 

Lien vers l'article : http://fr.calameo.com/read/001191816425a574cf76f?authid=2vzfuTny1duy

Aux pages 184 et 185

 

Changer notre regard sur le monde - André Stern au G21 Swisstainability Forum 2016

 

« Si les enfants étaient plus considérés, alors le monde évoluerait mieux ! Eux qui ne connaissent pas l’intolérance. » ~André Stern

 

Lire la suite

ANNONCE : congrès 2016

Au-delà de l'école alternative, une société alternative, dit Charles Caouette

 

« Le professeur caresse aujourd’hui le rêve de voir se construire toute une société alternative. »

photo : Patrice Marier
Charles Caouette au congrès Écologie de l'enfance 2014

 

« Il ne faut pas que des écoles alternatives, mais une société alternative. L’école serait sans murs, sans lieu. La société serait plus saine et plus joyeuse. C’est le projet auquel nous sommes conviés, ici et maintenant », lance Charles Caouette.

 

Article sur Planète F : http://www.planetef.com/2016/02/au-dela-de-lecole-alternative/

Jeu non-structuré et apprentissage, par Pam Laricchia

« S'il y avait bien quelque chose, c'est que le travail scolaire leur était une distraction. Je sentais qu'ils apprenaient plus de leur jeu non structuré que du temps passé à écrire dans leurs livres. » ~ Pam Laricchia

Pam Laricchia, auteure et conférencière à notre congrès 2014
Pam Laricchia, auteure et conférencière à notre congrès 2014

"When my 10-year-old was having trouble in class, I tried everything to help him. Then I discovered unschooling."

[...]

"About eight weeks in, I picked up some workbooks for the kids and coaxed them into completing a few pages per day. They resisted. I contemplated. If anything, the school work felt like a distraction. I sensed that they were learning more from their unstructured play than from the time spent writing in their books.

 

That idea aligned with what I’d been reading about unschooling, a branch of home-schooling that rejects the idea of forcing kids to follow a set curriculum. The premise behind unschooling is that people learn best when they’re naturally curious and engaged. Unschooled kids wake up when they’re ready, choose what to do during the day, eat when they’re hungry and go to sleep when they’re tired. The role of the parent is to support their development, not direct it. The philosophy appealed to me—I liked the idea of empowering my kids to make their own choices." ~ Pam Laricchia

 

Lien vers l'article du Toronto Life : http://torontolife.com/city/life/unschooling-memoir/

L'accouchement n'est pas une maladie - Dr. Michel Odent sur RCF Rradio

« Aujourd'hui, pour ceux qui s'intéressent à l'avenir d'homo sapiens, à l'avenir des gens de notre espèce,  je ne vois pas de sujet plus important que cette dégradation possible - pour l'instant il s'agit de quelque chose qu'on soupçonne - des systèmes physiologiques essentiels, comme le système de l'ocytocine, essentiel dans la socialisation, essentiel dans toutes les facettes de la capacité d'aimer. » ~ Michel Odent

 

« Je serais tenté de dire que ce qui caractérise l'histoire de l'accouchement dans la deuxième moitié du vingtième siècle, c'est la masculinisation de l'environnement. [...]  Sans parler de conséquences, on peut dire que ce qui est associé à ce phénomène, ce sont des accouchements de plus en plus difficiles. [...] Dans une période si courte, les femmes ont déjà perdu dans une certaine mesure leur capacité d'accoucher, de même qu'elles ont perdu leur capacité à allaiter.

 

Quand on se sert de moins en moins d'un système physiologique, il s'affaiblit de génération en génération. C'est le cas du système de l'ocytocine. Aujourd'hui pour mettre au monde un bébé, les femmes n'ont plus besoin de secréter leur ocytocine, elles ont une perfusion qui remplace ou elles ont une césarienne.

 

Aujourd'hui, pour ceux qui s'intéressent à l'avenir d'homo sapiens, à l'avenir des gens de notre espèce,  je ne vois pas de sujet plus important que cette dégradation possible - pour l'instant il s'agit de quelque chose qu'on soupçonne - des systèmes physiologiques essentiels, comme le système de l'ocytocine, essentiel dans la socialisation, essentiel dans toutes les facettes de la capacité d'aimer.

 

Ce que nous explique la physiologie moderne, c'est que l'accouchement est un processus involontaire, sous la dépendance de structures cérébrales archaïques qu'on partage avec tous les autres mammifères. La physiologie nous aide à comprendre qu'on ne peut pas aider un processus involontaire, mais on peut le gêner on peut l'inhiber ; et ce qui inhibe le plus l'accouchement dans l'espèce humaine, ce qui fait le handicap des êtres humaines dans le processus involontaire qu'est l'accouchement, c'est l'activité de ce cerveau qui pense, de l'intellect. Ce n'est pas son boulot d'accoucher ! Cela nous permet de comprendre que le mot-clé quand on parle de l'accouchement, c'est le mot protection. Il faut protéger la femme qui accouche contre tout ce qui pourrait stimuler son cerveau intellect.

Aujourd'hui on est dans une situation absolument nouvelle : la physiologie moderne nous offre une compréhension de l'accouchement qui est radicalement différente de notre conditionnement culturel.

C'est ça qui rend possible et facile l'accouchement dans l'espèce humaine : quand on met au repos le néocortex, on a beaucoup plus de similarités avec les autres mammifères qui, eux, accouchent plus facilement que les êtres humains.

 

Il est certain que la façon de naître a des conséquences à long terme même sans doute transgénérationnelles. » ~ Michel Odent

 

Extraits de l'interview présentée par Béatrice Soltner sur RCF Radio, le 29 février 2016

Lien vers l'émission sur RCF : https://rcf.fr/vie-quotidienne/vie-pratique/laccouchement-nest-pas-une-maladie

Apprentissage : la vision de Thierry Pardo

« Je donne les conditions, je fournis le terrain pour que la graine éclose et fleurisse. » ~ Thierry Pardo

 

 

 « Le rôle des parents, c'est de fournir l'environnement dans lequel les apprentissages sont possibles, dans une logique : " Je donne les conditions, je fournis le terrain pour que la graine éclose et fleurisse ".

Je suis professeur d'aïkido, discipline extrêmement complexe. Je ne peux pas vous la télécharger. Je peux juste vous fournir l'environnement qui va vous permettre de l'apprendre. Je ne peux pas vous enseigner la complexité. Les apprentissages sont de la responsabilité de l'apprenant. »

 

Le rôle des parents est aussi de poser des limites, non ?

« Prenez un enfant turbulent, pas concentré. Si vous lui donnez à tenir la bride d'un cheval, la limite il va la trouver immédiatement. Mon fils de 9 ans n'est pas un enfant obéissant. Mais quand il pratique le karting, il ne fait pas n'importe quoi. Les limites lui sont données par l'environnement. »

 

Lien vers l'article complet : http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/apprentissage-la-vision-de-thierry-pardo-29-02-2016-10974421.php#closePopUp

 

« Des enfants jouent dans la cour » : l'invention de l'auscultation

« Par un après-midi d'octobre, il passe sous les guichets du Louvre. Des enfants jouent dans la cour parmi des décombres. Un gamin gratte l'extrémité d'une longue poutre avec la pointe d'une épingle. À l'autre extrémité, l’oreille collée à la poutre, les enfants recueillent les sons, se bousculent pour entendre, et rient de la découverte. Il s'arrête devant les enfants qui venaient de lui donner la réponse au problème qu'il se posait depuis longtemps. »

http://www.biusante.parisdescartes.fr/histmed/image?02518, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=40163360
Par Anonyme (Les Biographies médicales. Notes pour servir à l'histoire de la médecine et des grands médecins)

 

« Parvenu au chevet d'une jeune cardiaque, il demande une feuille de papier à lettre, la roule en cylindre, appuie une extrémité contre la poitrine de la patiente et l'autre contre sa propre oreille. Et voici que le double bruit du cœur et celui de la respiration lui parvient avec netteté. L'auscultation est inventée.

 

C’est également lui qui a donné à cet instrument d’auscultation médiate le nom de « stéthoscope », qui est dérivé du grec (stethossignifiant « poitrine »). Le stéthoscope que nous connaissons (avec un embout pour chaque oreille) a été inventé par l'Américain George Cammann en 1852.

En 22 mois, Laennec a découvert toute la sémiologie pulmonaire et a fait faire à la médecine un bond prodigieux. Sa classification des bruits d’auscultation (rhonchus, râles crépitants…) est toujours utilisée par les médecins. »

source : https://fr.wikipedia.org/wiki/René-Théophile-Hyacinthe_Laennec#L.27invention_de_l.27auscultation_m.C3.A9diate

 

L’éducation sans école - Conférence-débat de NEXUS

 « [...] nous avons réussi le miracle de séparer apprentissage et jeu l'un de l'autre alors que pour l'enfant, apprendre et jouer sont des synonymes. » ~ André Stern 

 

Lire la suite

L'Autre Radio, rencontre avec André Stern sur le film Alphabet.

« C'est un film qui n'est pas une critique d'un système, c'est un film qui ne parle pas d'école, c'est un film qui ne parle pas vraiment d'éducation mais qui parle d'attitude éducative. »

Lire la suite

Bonne année 2016 !

... en paix avec l'enfance.

André Stern, invité culturel d'Un autre jour est possible sur France Culture


«C'est un des films que je connaisse qui finit de la manière la plus optimiste qui soit, sur une proposition, une invitation, une incitation.» ~André Stern


Lire la suite

André Stern, invité de Rue des Écoles sur France Culture

« Quel est le poids de ce projet scolaire au regard des forces de vie qui sont dans l'enfant ? Ce qu'on doit à l'enfant ? On lui doit le bonheur.» ~Michèle Stern

 

Lire la suite

Arno Stern et le Closlieu, partie 4 - Un temps de Pauchon

 

« [...] j’ai fait peindre et dessiner des enfants qui n’avaient jamais vu un pinceau, qui n’avaient jamais pratiqué la moindre trace. J’en ai tiré la conclusion que ce sont exactement les mêmes traces que celles des enfants qui vivent dans une ville. C’est cela qui m’a amené à l’origine de cette trace. » ~Arno Stern

 

Lire la suite

Arno Stern et le Closlieu, partie 3 - Un temps de Pauchon

 

« Pour moi travailler et jouer c'est la même chose, ça se confond. Pour un enfant, c'est la même chose, il prend le jeu au sérieux. » ~Arno Stern

 

Lire la suite

Arno Stern et le Closlieu, partie 2 - Un temps de Pauchon

« Je n’ai aucun préjugé, c’est-à dire que je ne pense pas comme certains, que le tableau cache quelque chose, car il y a une manie terrible que je réfute totalement, c’est de penser qu’il y a un secret qui est caché dans le dessin de l’enfant et que l’on peut le décrypter et que l’on peut donc savoir ce que l’enfant n’ose pas dire. » ~Arno Stern

 

Lire la suite

Visite du Closlieu avec Arno Stern - Un temps de Pauchon sur France Inter

« Ici on ne trace pas pour les autres, on n’attend pas l’appréciation des autres, on ne craint pas leur critique et on n’attend pas leurs félicitations, ici on se dit soi-même parmi les autres. »

~Arno Stern

 

Lire la suite

Quelle éducation pour nos enfants? Alphabet, le film - par Antigone XXI

« J’ai toujours aimé apprendre, mais je n’ai jamais aimé l’école.

Je me souviens du jour où, petite, j’ai arrêté de poser des questions. J’étais plus jeune que les autres, je savais déjà lire et j’étais très enthousiaste.[...]»


«[...]Trop pour l’une de mes maîtresses, qui m’a vite fait comprendre que, entre elle et ma curiosité insatiable, ce n’était certainement pas la seconde qui gagnerait. J’ai donc cessé de poser des questions et je me suis enfoncée dans ma chaise en attendant que l’heure passe. Toute ma scolarité s’est déroulée ainsi : les lèvres fermées, les yeux à demi-clos ou rêveurs par la fenêtre, en attendant que la cloche sonne et que je puisse rentrer chez moi pour pouvoir enfin faire ce qui me plaisait : lire, dessiner, jouer. »

 

Pour lire l'article complet, c'est par ici.

Lire la suite

André Stern invité sur Les Maternelles


L'enthousiasme d'apprendre tout seul


« L'enfant qui n'est pas conditionné par l'environnement scolaire ne prend pas les autres enfants comme référence, il prend les autres humains. » ~André Stern


Lire la suite

ALPHABET : sortie en France le 21 octobre

Alphabet, le nouveau film d'Erwin Wagenhofer, arrive en France !
En salles à partir du 21 octobre.

En partenariat avec le Mouvement Colibris, l'Obs, FémininBio et le Printemps de l'éducation.


Lire la suite